Le digital n’est pas une révolution !

L’invention de l’ordinateur a été, dans les années 1980, une véritable révolution technologique. Alors, arrêtons de parler de « révolution numérique » pour un simple partage de données !

100 ans ont suffit pour séparer l’invention de la machine à vapeur (1770) de celle du moteur à explosion (1877).
Moins de 100 ans ont suffit pour passer de l’électricité (1880) au premier micro-processeur (1975).

Ces 2 révolutions ont changé fondamentalement nos vies humaines : le transport des individus et le partage de l’information.

Comme la révolution industrielle a transformé nos modes de production, la révolution technologique a transformé nos modes de communication (après l’imprimerie bien sûr).
Et l’internet ne date pas d’aujourd’hui ; les premiers sites de vente datent de 1994 (pour Amazone). J’ai été moi-même aux présentations Web en anglais au SICOB (Ex salon informatique) en 1993. Alors, pourquoi parle-t-on tout à coup de révolution digitale ? C’est que, plutôt, l’arrivée d’internet dans les entreprises est une évolution non négligeable, et tout ce qu’elle génère, tous secteurs confondus.
Et parce que la société civile a pris conscience du formidable potentiel de vente et de communication d’internet.

L’informatique a déjà une place prépondérante dans le secteur tertiaire, via les Banques et Assurances par exemple, et dans le secteur secondaire via la robotique. Nous, informaticiens de métier, le savons depuis près de 30 ans !

Pour finir, le mot digital veut dire « chiffre » en anglais, tandis qu’en français, la digitale est une plante. Encore un anglicisme. En France, le mot Informatique veut dire Information Automatique. Très clair.

Alors pourquoi s’en priver !

Jeanne Salenbier